ANNUKKA NYYSSÖNEN

 

Est née en Finlande d'un père finlandais et d'une mère alsacienne. Un mélange entre l'appel de la solitude d'une nature sauvage et le goût de grandes tablées conviviales où tout le monde parle très fort (et en même temps). La forêt ou la ville? La tanière ou la taverne? N'ayant jamais pu choisir, elle s'est laissée portée par les opportunités qui l'on menée d'une fac d'histoire à la ferme , d'un jardin d'enfants à des jardins de plantes, de publics de bibliothèques à des publics en insertions...

Depuis une dizaine d'année, elle suit Myriam Pellicane dans différents projets :

 

  •  L'Ecole Noire,  un parcours d'entraînement aux arts de la parole qui plonge au sources de la tradition orale

 

  • SISTAS, où Myriam Pellicane rassemble une vingtaine de conteuses sur l'île d'Oléron qui interrogent la spécificité artistique au féminin, engagées dans une solidarité politique et explorant la vraie valeur du mot "sororité" : https://sistas777.blogspot.com/

 

  • Le Collectif Zéro où avec Didier Kowarsky, une dizaine de SISTAS questionnent leur présence à la scène, revisitent en jeu leur posture entre révolte et traditions

Le conte n'a jamais été loin, avec un attrait particulier pour le répertoire des contes merveilleux et des mythes. Quelques formations et voilà une dizaines d'années qu'elle en a fait son métier, à travers des spectacles, des tours de contes et des résidences d'action culturelle.

Elle raconte sur scène, bien sûr, souvent dans les médiathèques. Mais la souplesse du conte, le foisonnement de la tradition orale se prêtant à tous les lieux et à toutes les saisons, elle a un goût prononcé pour raconter dans les jardins ou dans la rue, dans les musées, sous un arbre, dans les vieux châteaux , dans les salons ou les caves à vins, pour faire résonner les histoires différemment et s'affranchir du cadre codifié de la scène de théâtre.

Elle participe volontiers à des expériences collectives, comme dans l'association Oralsace ou au Front de l'Est.

 

Matthieu EPP

Conteur professionnel depuis une quinzaine d’années. Après des études en informatique et un parcours dans l’éducation populaire, il a forgé ses outils au fil des rencontres et des disciplines (musique, danse, théâtre d’objets, improvisation). Il présente ses spectacles à l’échelle de la francophonie (France, Belgique, Québec…) à la fois sur des scènes de théâtre, mais aussi dans les festivals de conte, les médiathèques, les maisons de retraite et les établissements scolaires.

 

 

 

 

Qu’est-ce qu’il raconte ?

Son répertoire s’étend de la mythologie à la science-fiction, avec une tendresse pour le conte traditionnel et le récit de vie.

 

A quoi ressemblent ses spectacles ?

Ses spectacles ne se ressemblent pas. Pour chaque projet, il a à coeur de développer une forme qui servira au plus proche ses enjeux. Ainsi, il propose des tours de conte à domicile avec des instruments acoustiques, comme des formes plus spectaculaires avec de l’image et de la musique électronique.

 

De la musique électronique…

dans le conte ?

Assurément ! Matthieu EPP fait partie de cette génération de conteurs qui mettent en résonance nos outils modernes avec des récits plus anciens. Ceci dit, il joue aussi de l’accordéon diatonique.

 

REBONDS D’HISTOIRES

Rebonds d’histoires est créé en juin 2006 autour du projet Tente ma tente ! initié par le conteur Matthieu EPP, lauréat Défi-jeune.

Centrée sur le conte, la compagnie accueille ponctuellement des artistes d’autres disciplines pour des laboratoires ou des spectacles pluridisciplinaires. Ainsi le projet Un peu d’ailleurs ici (2008) au Quartier Gare de Strasbourg rassemble Christian CARIGNON, Kathleen FORTIN, Yonatan AVISHAI et Matthieu EPP pour un collectage et des recherches  sur l’objet.

Des ficelles dessinent les frontières du spectacle A partir d’ici c’est ailleurs (2009) autour du récit-cadre de la petite sirène d’Andersen mêlé à des témoignages et des récits mythologiques.

Fasciné par la mythologie scandinave Matthieu explore ensuite le conte musical en sollicitant Dimitar GOUGOV et Jean-François VROD  pour créer Le fracas de l’aube (2010).

Matthieu EPP s’attelle également à la relation récit/images au travers du  Renne du soleil (2011) réalisé avec l’illustratrice Clotilde PERRIN et la marionnettiste Kathleen FORTIN. Cette forme voit se dérouler un rouleau illustré de 80 m de long sur lequel sont projetées des ombres, la manipulation et la narration étant portées par un seul interprète.

En 2012, lors d’une résidence d’un an au château de Lichtenberg, les propositions foisonnent quand Rebonds d’histoires  mobilise d’autres artistes, des conteurs du Front de l’est et des marionnettistes.

Ce croisement des disciplines est conforté  par une codirection artistique du conteur Matthieu EPP et de la comédienne-marionnettiste Kathleen FORTIN sur la période 2012-2018. Ensemble, ils créent le tryptique des Reflets mythologiques, des formes brèves qui expérimentent les relations entre récits intimes, mythologie, objet et images.

Kathleen FORTIN va créer le duo ” De ma coeur à ma tête” avec l’illustratrice Marie Michel, pour un spectacle jeune public qui aborde les émotions et les neurosciences dans le cadre de l’appel à projet du Vaisseau (Strasbourg) en 2015.

Matthieu EPP quant à lui a lancé un projet de résidence d’envergure entre 2014 et 2018 à Saverne, autour du dispositif transmédia collaboratif “Il y a des portes”.

 

 

 

Conseil d’Administration 
Véronique AMEREIN, présidente
Perrine MONNET, trésorière
Murielle GOUTEROT, secrétaire

Contact diffusion

 

 Joy SERRADELL

06 48 08 14 65

spectacles@rebonds-histoires.net

Mentions légales :

 

Rebonds d’histoires est une association loi 1901 à but non lucratif
Siège social : 1 rue de Neuwiller 67000 Strasbourg.
Licences d’entrepreneur de spectacle n° 2-1069463 et 3-1069464.
Responsable de publication : Perrine MONNET
Co-responsables artistiques : Annukka NYYSSONEN et Matthieu EPP.
Les illustrations sont réalisées par Sandrine THOMMEN, Clotilde PERRIN et Etienne GENDRIN.
Crédits photographies : Michel DUFFOUR, P-MOD, JOGOOD, Bart KOOTSTRA.

X